CHOISIR LE BON PRODUITS SOLAIRE : UN DÉFI

À mesure que les rayons du soleil se réchauffent et que les journées s'allongent, l'envie de profiter du plein air se fait de plus en plus forte. Cependant, une exposition prolongée au soleil peut causer des dommages irréparables à la peau, ce qui souligne l'importance cruciale d'une protection solaire adéquate. Dans cet article, nous examinerons en détail les crèmes solaires, en mettant en lumière les différences entre les filtres minéraux et chimiques, la distinction entre les rayons UVA et UVB, l'Indice de Protection Solaire (IPS en Français et SPF en Anglais) et des conseils pratiques pour une utilisation efficace et sûre.

UVA et UVB … Quelle différence ?

Les rayons ultraviolets (UV) émis par le soleil se divisent en deux catégories principales : les rayons UVA et les rayons UVB. Bien qu'ils soient tous deux nocifs pour la peau, ils diffèrent dans leurs caractéristiques et leurs effets sur la santé. Voici les principales différences entre les rayons UVA et UVB :

- Les rayons UVA sont présents toute l'année et peuvent pénétrer à travers les nuages et le verre, ce qui signifie que l'exposition aux rayons UVA peut se produire même par temps nuageux ou à l'intérieur. Ils pénètrent profondément dans la peau, atteignant les couches profondes du derme. Les rayons UVA peuvent contribuer aux coups de soleil, mais ils sont plutôt associés à des effets à long terme tels que le vieillissement prématuré de la peau, l'hyperpigmentation et la suppression du système immunitaire cutané.

- Les rayons UVB sont plus intenses pendant les heures de pointe du soleil, généralement entre 10 heures et 16 heures et sont plus présents pendant les mois d'été. Ils pénètrent moins profondément, affectant principalement les couches superficielles de l'épiderme. Les rayons UVB sont principalement responsables des coups de soleil et des dommages cutanés à court terme, tels que les rougeurs, les brûlures et les ampoules. Les rayons UVB sont un facteur majeur dans le développement du cancer de la peau, y compris le carcinome basocellulaire, le carcinome épidermoïde et le mélanome.

En résumé, bien que les rayons UVA et UVB soient tous deux nocifs pour la peau, ils diffèrent dans leurs effets et leur intensité. Il est donc important de se protéger contre les deux types de rayons en utilisant des crèmes solaires à large spectre et en limitant l'exposition au soleil, en particulier pendant les heures de pointe.

L'Indice de Protection Solaire (IPS/SPF) : Une Mesure de Sécurité Cruciale

L'indice de protection solaire est la mesure de l'efficacité d'une crème solaire à protéger la peau contre les rayons UVB. Elle est testée en laboratoire pour toute crème solaire mise sur le marché. Plus le SPF est élevé, plus la protection contre les coups de soleil est grande. Par exemple, une crème solaire avec un SPF de 50 bloque environ 98% des rayons UVB et indique qu’il faudra environ 50 fois plus de temps pour attraper un coup de soleil que si vous n'aviez pas mis de crème. Par exemple, si sous un soleil tropical vous prenez un coup de soleil en 10 minutes (ce qui est courant sous les tropiques), avec une crème solaire SPF50 parfaitement appliquée, vous auriez attrapé le même coup de soleil en 10 x 50 minutes soit environ 8 heures.

Il est recommandé d'utiliser une crème solaire avec un SPF d'au moins 30 pour une protection adéquate contre les dommages causés par le soleil. Cependant, il est important de se rappeler que le SPF ne mesure que la protection contre les rayons UVB, alors que les rayons UVA peuvent également causer des dommages à long terme à la peau. Pour une protection complète, recherchez des crèmes solaires à large spectre qui protègent à la fois contre les rayons UVB et UVA.

En général, lorsque vous voyez un SPF suivi du symbole "+", cela signifie que le produit offre une protection supérieure au SPF spécifié.

Les Filtres Minéraux versus Les Filtres Chimiques : Un Choix Éclairé

Les crèmes solaires utilisent différents types de filtres pour protéger la peau contre les rayons UV. Les filtres minéraux, tels que l'oxyde de zinc et le dioxyde de titane, agissent en créant une barrière physique qui réfléchit les rayons du soleil, offrant ainsi une protection contre les rayons UVA et UVB. Toutefois, pour être efficaces, ces filtres minéraux doivent être appliqués en une couche blanche peu esthétique et assez collante qu’il faut renouveler souvent.

Les filtres chimiques, à l’inverse, absorbent les rayons UV en les neutralisant avant qu'ils ne puissent causer des dommages. Bien que ces filtres offrent une protection efficace, certaines personnes peuvent être sensibles à leurs ingrédients et développer des réactions cutanées.

Les limites des filtres chimiques

Bien que les filtres solaires chimiques soient largement utilisés et offrent une protection efficace contre les rayons UV, ils présentent également certaines limites et préoccupations qui méritent d'être prises en compte :

1.      Réactivité Cutanée : Certains ingrédients chimiques utilisés dans les filtres solaires, peuvent provoquer des réactions allergiques ou des irritations cutanées chez certaines personnes, en particulier celles ayant une peau sensible ou sujette aux allergies.

2.      Absorption dans la Peau : Les filtres solaires chimiques sont conçus pour être absorbés par la peau afin de neutraliser les rayons UV. A ce titre, ils sont potentiellement plus à risque que les filtres minéraux qui ont moins tendance à pénétrer.

3.      Dégradation sous l'Exposition au Soleil : Certains filtres solaires chimiques peuvent se dégrader sous l'exposition directe au soleil, perdant ainsi leur efficacité de protection. Cela peut entraîner une réduction de la capacité de la crème solaire à protéger la peau contre les rayons UV, ce qui nécessite une application plus fréquente pour maintenir une protection adéquate et l’utilisation d’un produit solaire non périmé et conservé à l’abri d’une chaleur excessive.

4.      Impact Environnemental : Les filtres solaires chimiques peuvent également avoir un impact sur l'environnement lorsqu'ils sont rincés dans l'eau, notamment dans les océans et les cours d'eau. Certains ingrédients chimiques ont été associés à des effets néfastes sur les écosystèmes marins, tels que le blanchissement des coraux et la perturbation des organismes marins. Pour cette raison, certains filtres chimiques sont interdits, par exemple en Australie.

En résumé, bien que les filtres solaires chimiques soient largement utilisés et considérés comme sûrs et efficaces pour protéger la peau contre les rayons UV, ils présentent néanmoins des limites et des préoccupations en termes de réactivité cutanée, d'absorption cutanée, de dégradation sous l'exposition au soleil et d'impact environnemental. Il est donc important de choisir des produits solaires en tenant compte de ces facteurs et de suivre les recommandations d'utilisation et de conservation pour une protection optimale de la peau.

Les limites des filtres minéraux

Bien que les filtres solaires minéraux offrent une protection efficace contre les rayons UV, ils présentent également certaines limites qui méritent d'être prises en considération :

1.      Texture et Aspect Blanc : les crèmes solaires contenant des filtres minéraux peuvent avoir une texture plus épaisse, souvent collante, et laisser un film blanc sur la peau. Cela peut être perçu comme inesthétique, en particulier sur les peaux plus foncées, et peut dissuader certaines personnes de les utiliser.

2.      Potentiel de Sensibilisation : bien que les filtres minéraux soient généralement considérés comme moins sujets à des allergies que les filtres chimiques, certaines personnes peuvent tout de même présenter des réactions cutanées ou des irritations après les avoir utilisés. Cela peut être dû à des allergies à certains composants des filtres minéraux comme les conservateurs ou à une sensibilité particulière de la peau.

3.      Difficulté d'Application : en raison de leur texture plus épaisse, les crèmes solaires contenant des filtres minéraux peuvent être plus difficiles à appliquer de manière uniforme sur la peau, en particulier sur les parties du corps couvertes de poils ou de pilosité plus dense.

4.      Potentiel de Dégradation : les crèmes solaires contenant des filtres minéraux tiennent moins longtemps et leur application doit être renouvelée plus souvent en cas de baignade, de transpiration importante ou de frottement de vêtements.

5.      Moindre Protection UVA : Comparés aux filtres chimiques, les filtres minéraux offrent généralement une protection UVA inférieure.

6.      Moindre Protection UVB : Comparés aux filtres chimiques, les filtres minéraux offrent généralement une protection UVB inférieure, SPF30 au maximum.

Conseils Pratiques : Une Utilisation Sûre et Efficace

En plus de choisir la bonne crème solaire, il est également important de suivre quelques conseils pratiques pour une utilisation sûre et efficace.

Tout d'abord, assurez-vous d'appliquer suffisamment de crème solaire pour couvrir toute la surface exposée de la peau, et surtout pour une crème à base de filtres minéraux, réappliquez-la toutes les deux heures, ou plus souvent si vous nagez ou transpirez abondamment.

Deuxièmement, évitez de conserver une crème solaire pendant plus d'un an. La plupart des crèmes solaires ont une durée de conservation maximale d'environ un an. Au-delà de cette période, les ingrédients actifs peuvent commencer à se dégrader, les rendant toxiques ou réduisant ainsi l'efficacité de la crème solaire. Notamment, il ne faut jamais utiliser une crème solaire dont les ingrédients se sont séparés.

En conclusion, les crèmes solaires jouent un rôle crucial dans la protection de notre peau contre les dommages causés par le soleil. En comprenant les différences entre les filtres minéraux et chimiques, en choisissant un SPF élevé et en suivant des conseils pratiques pour une utilisation sûre, vous pouvez profiter du plein air en toute sécurité tout en préservant la santé de votre peau.